Bouton
Retour au catalogue


Romancière, nouvelliste et biographe née à Bruxelles,
Françoise Pirart
a d’abord mené des activités professionnelles variées – élevage de chevaux, vente, secrétariat, traduction d'ouvrages anglo-saxons – avant de se consacrer à l’écriture et à la langue française.
Elle enseigne aujourd’hui le français à des élèves adultes d’origine étrangère.
Elle rédige également des biographies pour ceux qui souhaitent laisser une trace ou un témoignage.
Son œuvre, forte de plus de vingt titres, a obtenu plusieurs prix littéraires.


Françoise Pirart

Beau comme une éclipse


BEAU COMME UNE ÉCLIPSE

Roman, 2019
176 pages
ISBN : 978-2-8070-0191-6 (livre) –  978-2-8070-0192-3 (PDF) –  978-2-8070-0193-0 (ePub)
16,00 EUR

Jeune homme naïf et rêveur, Albien Bienfait est tiraillé entre une mère bigote et un oncle fantasque. Lorsque celui-ci parvient à le convaincre qu’il est un winner, un gagnant, Albien accepte de partir pour le bout du monde : un tout petit pays d’Afrique, le Swaziland. Mais son périple – s’il en est un ? – n’est pas de tout repos. De rencontres surréalistes en aventures parfois peu glorieuses, rien n’est épargné au doux philosophe pendant ses tribulations rocambolesques. Balayant les moqueries, Albien, porté par l’espoir fou de retrouver un amour d’enfance, va affronter les remous de la vie avec un optimisme désopilant. Jusqu’à la révélation finale où il découvrira qui il est vraiment.






Extrait


Ainsi l’enfant s’est tu. À l’école, on le considère comme un niais. Il ne joue pas avec les autres, obéit sans broncher, reste les yeux dans le vague ou dans les livres. Il est ailleurs, en compagnie des êtres qu’il crée, des visages qui surgissent dans les nuages, des sons assourdis qui semblent provenir d’un milieu aquatique, des paroles molles qui dansent dans les bulles qui l’entourent. L’air aussi est enfermé dans une bulle. On peut crier dans la matière invisible, personne ne vous entend.
La mère et la grand-mère d’Albien ne s’inquiètent pas de son mutisme.
– Il est sage, dit la première.
– C’est un enfant facile, approuve la seconde.
Et les autres adultes renchérissent :
– Ce gamin-là ne vous causera jamais de soucis !
Ou raillent :
– Avec sa tête bizarre, il ne ressemble à personne ! Mais au moins, il ne lui ressemble pas !
Le garçon a, au niveau du front, une légère dissymétrie constatée dès la naissance. Persévérance, veuve de Gobert Bienfait, n’a de commun avec son fils qu’une tache sur l’épaule gauche. C’est une personne bien constituée, avec une chevelure tirant sur le roux, un visage régulier et intelligent. Sans la raideur dans le dos et la nuque, l’apparence prématurée de vieille fille rouillée pétrie de bonnes manières, elle pourrait être séduisante. Son éducation rigide a déteint sur tout son être et, même quand elle esquisse un geste de tendresse, il est aussitôt réprimé.




Ce qu'ils en ont dit

*






Bouton
Retour au catalogue