Bouton
Retour au catalogue


Né à Nova Gradiška (République de Croatie) en 1945,
Tomislav Dretar

 est titulaire d’un diplôme de la Faculté pédagogique de Rijeka et d’un troisième cycle à l’Université de Sarajevo.
Il sera professeur à l’Université de Bihać (Bosnie-Herzégovine) jusqu’à l’éclatement de la guerre en 1992.
Par ailleurs, poète et critique, il a publié une dizaine de recueils, dont des extraits figurent dans plusieurs anthologies bosniennes, ainsi que de nombreux articles en journaux et revues.
Forcé de fuir la Bosnie
durant la guerre, il s'est réfugié en Belgique oùil vit depuis lors et a obtenu la nationalité belge.
Il y a étudié le français, traduit en croate un recueil de poèmes de Monique Thomassettie, un récit de François Emmanuel et des nouvelles de Michel Lambert. Il a également traduit des textes de Charles Baudelaire, Georges Perec, Jean Cayrol, Xavier Deutsh, William Cliff, Paul Celan, Marc Quaghebeur, Carl Guesmer… Il a enfin traduit (à partir du français) la Bible (version œcuménique) et le Coran, publiés sur le net.
Il collabore avec Gérard Adam à la traduction en français d’auteurs croates et bosniens (Admiral Mahić, Dražen Katunarić, Karmen Media, Žarko Milenić…)



Tomislav Dretar


Sublimisme BiH


Sublimisme balkanique
Tome 2
Poètes de Bosnie-Herzégovine
Anthologie de 19 poètes bosniens
sélectionnés et présentés par Tomislav Dretar

Traduction : Tomislav Dretar et Gérard Adam


Tomislav Dretar poursuit sa quête de poètes relevant de ce qu’il a nommé « sublimisme balkanique » et dont il a donné une définition dans un premier tome consacré à des poètes de Croatie.
« Les poètes qui répondent à ma définition du sublimisme balkanique, s’ils ont subi la guerre et son choc post-traumatique, ne sont pas tombés dans un état de haine ou de vengeance. Au contraire, ils sont parvenus à sublimer dans la poésie et par la poésie ce qui a traumatisé leur chair ou leur imaginaire, créant un être esthétique, le Beau, complètement ouvert au monde. »
Ce second tome offre une sélection de dix-neuf poètes de Bosnie-Herzégovine. Fidèle au principe qui avait déjà présidé à ses choix du Tome 1, T. Dretar a inclus dans ce recueil des poètes majeurs de Bosnie-Herzégovine ainsi que d’autres, peut-être moins connus, mais qu’il apprécie tout autant..


Sead Begović, Darko Cvijetić, Mensur Ćatić, Ferida Duraković, Biljana Gajić, Vanja Gredelj, Marjan Hajnal, Hanka Hankuša Hamzagića–Fehimova, Vesna Hlavaček, Tarik Jažić, Milo Jukić, Ibrahim Kajan, Arif Ključanin, Zilhad Ključanin, Atif Kujundžić, Admiral Mahić, Josip Osti, Jasna Šamić, Marina Trumić.


168 pages
ISBN: 978-2-930333-71-1
2014 – 16,00 EUR




Extraits


Les taches

Lorsque nous nous avons enduit de baume le crâne chauve
les broussailles en jachère
ont rentré la tête dans les épaules
marmonnant une prière kitsch
je ne suis qu’une feuille affolée

Lorsqu’il passe je grince d’un poumon
l’autre je le garde pour moi le vieillard
lorsque des entrailles ça brille doucement
de la tragédie à la rigolade il est facile hop-hop
de chanter sans métaphore comme un rossignol

Pour être clair, cependant,
je ne lutte pas, non
il y a longtemps que j’ai déchiré le ciel
la couturière la brodeuse le porte-drapeau
et tout depuis la base
Le drapeau depuis longtemps porte des taches

Milo Jukić



*


Je me sens coupable
pour ces lignes
qui involontairement me sont tombées des mains,
quand je suis encore
en l’état d’écrire un poème d’amour, et vois
ce qu’ici est advenu
d’un simple désir d’amour !

Je me sens coupable
pour ce à quoi je n’étais pas prête
Je me sens coupable
pour ce à quoi j’étais prête
et même pour ces mots :
Il devra un jour advenir
qu’après la question d’un éminent questionneur
après un certain temps et quelques grippes aviaires
viendra un jeune répondeur
qui, tel qu’il est, se mettra debout, lèvera la main
pour prêter serment et dira :
JE SUIS CELA JE SUIS CELUI-LÀ
J’AI CONÇU TOUT CELA ET NE VOUS MÊLEZ PLUS
DE MA RESPONSABILITÉ, ALLEZ TOUS BAISER AILLEURS,
JE SUIS CELUI QUI VOUS RÉPONDS, MOI, PARCE QUE JE SAIS !
VOUS N’ÊTES COUPABLES
DE RIEN
BIEN QUE PAS INNOCENTS,
ET BOUCLEZ-LA TOUS
POUR QU’ENFIN TOUS ENSEMBLE
NOUS PARTIONS AU LOIN !


Ferida Duraković

*


La misère m’a fait riche. Chaque miette
est aujourd’hui pour moi un pain entier. Odorant.
Tendre. Chaud. Une goutte d’eau est un lac, une mer.
Une soie bleue enveloppant le corps nu de ma femme.
Un sourire, c’est un cadeau qui ensoleille la grisaille d’un jour pluvieux.
Comme si l’on m’avait arraché les yeux avec lesquels naguère je regardais.
Enfin, je commence à voir. Tel Homère,
je vois le monde terrestre, vois le monde céleste.
Je vis avec mes morts. Leur gaîté me console.
Et ma blessure n’est qu’un signe
par lequel on reconnaît ceux que la vie a choisis.
Afin qu’ils ne voient pas ce que les autres
croient comprendre.

Josip Osti


Ce qu'ils en ont dit

Cet ouvrage anthologique, qui présente 19 poètes de Bosnie-Herzégovine, fait suite à un précédent volume consacré aux poètes de Croatie. Le maître d'œuvre, Tomislav Dretar écrit à leur propos :
... "s'ils ont subi la guerre et son choc post-traumatique, (les poètes) ne sont pas tombés dans un état de haine ou de vengeance."
Il s'intéresse donc à la poésie comme puissance de sublimation dans la recherche d'un " Beau complètement ouvert au monde ", conception sujette à critique : sans remonter à la Beauté déjà insultée par Rimbaud, qu'en est-il de ceux dont la poésie, à l'instar de nos aïeux dadaïstes, seraient sortis de la guerre en état de révolte permanente contre toutes les catégories de l'Ordre qui bascula dans la barbarie ? Ils n'existent pas ou ne sont pas publiés ?!
Ces réserves faites, nous avons choisi de présenter ci-dessous un seul poème extrait de ce livre, d'abord dans sa langue originale puis dans la traduction publiée.
Il s'agit de Tabula traiana de Milo Jukic (né en 1966, ethnologue, historien, journaliste de radio. Il a publié trois recueils de poésie et publie dans des revues bosniennes, croates et serbes).

Pierre Le Pillouër, Sitaudis

*

Les éditions belges M.E.O. mettent à l'honneur la poésie balkanique à travers ce tome 2 de "Sublimisme balkanique". Il s'agit d'une anthologie de poèmes écrits par des écrivains de Bosnie-Herzégovine et traduits par Tomislav Dratar et Gérard Adam.
Bien sûr, la guerre, la violence et la détresse sont au coeur de ces poèmes mais pas seulement. L'amour, l'espoir, la révolte font aussi partie des thèmes évoqués.
J'ai particulièrement aimé certains poèmes, notamment "Rose d'esquimau" de Mensur Catic, "Le chemin" de Marjan Hajnal et "Bosnie" et "Herzégovine" d'Arif Kljucanin.
Un beau livre à conseiller à ceux qui voudraient découvrir ou approfondir la poésie balkanique qui possède une musicalité particulière.

"Qui n'a pas été en Herzégovine ne connait pas le secret de la nuit"
("Herzégovine" d'Arif Kljucanin)

"Je marche dans la nuit
Seul... silencieux... seul
J'écoute... j'ai peur...
Je tends les mains vers l'incertain
Et j'espère."
("Le chemin" de Marjan Hajnal)



Bouton
Retour au catalogue